Mesdames, Messieurs, Chères Sarcelloises, Chers Sarcellois,

Après une longue réflexion, j’ai donc décidé de vous proposer ma candidature aux élections municipales des 15 et 22 Mars 2020.

Né à Sarcelles il y a 40 ans, cette ville m’a vu naître, grandir, fonder une famille, me construire, m’engager. Elle est toute mon histoire. Chacune et chacun de celles et ceux qui y vivent m’importent, tout ce qui s’y passe me concerne. Beaucoup d’entre vous savent qui je suis, que ce soit au travers d’une vie quotidienne enracinée ici ou par mes engagements politiques et citoyens depuis de longues années, au Parti Socialiste comme aux côtés des derniers maires de notre commune. D’autres, bien sûr, me connaissent moins, il faut toujours être humble et lucide, et c’est donc à toutes et tous que je veux aujourd’hui m’adresser.

Sarcelles a évidemment des caractéristiques communes à bien d’autres cités en Île de France ou d’autres territoires de même envergure en France. Si on se cantonnait aux données statistiques brutes, qu’elles soient budgétaires, démographiques, économiques, et j’en oublie, Sarcelles est à l’évidence confrontée à bien des défis financiers, de développement économique, d’adaptation aux bouleversements écologiques, en un mot, d’anticipation et de préparation de l’avenir, qui s’imposent à toutes celles et tous ceux qui vont s’investir partout dans le pays à l’occasion des prochaines élections municipales. Mais voilà, Sarcelles n’est pas une ville comme les autres !

Il ne faut plus se payer de mots. Nul ne doute qu’il soit indispensable de traiter efficacement la question de la dette de la ville pour mettre en œuvre les projets d’investissements nécessaires pour les années et les décennies qui viennent. Personne ne mésestime qu’un immense travail nous attend pour solutionner les réels problèmes de propreté et de tranquillité publique que connait notre commune. Chaque Sarcellois comprend que la création d’emplois locaux et la préservation des commerces sont des facteurs essentiels de développement économique et de mieux vivre. Tous savent très bien que l’urgence écologique doit impérativement se décliner localement, aussi bien par un plan de maîtrise de l’énergie et de rénovation thermique des bâtiments communaux et du parc social de logements en partenariat avec les bailleurs, que par une attention toute particulière sur l’air que respirent nos enfants et la nourriture que nous leur proposons dans les cantines scolaires comme en famille, ou encore par une amélioration des conditions de transport et de circulation. Enfin, qui oserait avancer que pour mener à bien ces projets il n’est pas urgent de renouer un dialogue respectueux avec nos 1800 agents communaux, puisqu’à l’instar de toute entreprise humaine, une action municipale ne peut réussir que si elle s’effectue dans un climat d’apaisement et de confiance, et non de confrontation ou de tension.

Parce que je suis un homme de dialogue, convaincu qu’on n’a jamais raison tout seul contre le monde entier, et qu’il n’est pas vrai que nos concurrents sont par principe insincères dans leurs convictions ou inconscients des interrogations de notre époque, j’ai attentivement pris connaissance des premières propositions avancées par les uns et les autres. Je n’ai donc aucune difficulté à partager tel constat, telle préoccupation ou piste de réflexion avec celui-ci ou celui-là. Aimer sa ville et aspirer à la servir n’impose pas de rejeter quiconque ni d’écouter personne. Chacun, par sa formation, son parcours, son expérience et son vécu apporte forcément quelque chose, et qui ne le ressent pas au plus profond de lui-même est condamné à l’isolement et à l’échec.

Sarcelles est aujourd’hui à un tournant de son histoire.

Depuis 60 ans, sa population est passée de quelques 8 000 habitants à près de 60 000, à l’image d’autres communes franciliennes, fruit d’une urbanisation non maîtrisée, quoique liée à de réelles nécessités de construction de logements indispensables au regard des apports de population successifs. Bon an, mal an, le temps a passé, avec son flot contrasté de difficultés et de réussites, mais faute, tantôt de compréhension, tantôt de courage, la situation s’est tendue. Aujourd’hui, nié par certains, reconnu par d’autres, le constat est que les diversités d’origine, les évolutions générationnelles et les conséquences d’une crise à multiples facettes, le repli communautaire et sa cohorte de ruptures économiques, sociales, voire identitaires nous guette.

Autant, demain, élu maire, je saurai m’ouvrir à toutes propositions constructives, autant, je ne me résoudrai jamais à ériger des murs entre les Sarcellois, convaincu qu’il s’agit plutôt de favoriser l’émergence de ponts entre les uns et les autres.

Des questions de la prime enfance aux affaires éducatives, du développement culturel aux pratiques sportives, de l’épanouissement des familles aux liens intergénérationnels, c’est avec cette priorité en tête que j’œuvrerai sans relâche pour que chacune et chacun se sente pleinement citoyen dans une ville sûre et complète, assurant l’expression et le respect de toutes et tous. Jamais je ne quitterai cette boussole, autant pour notre cohésion strictement sarcelloise, que pour l’image de fierté que notre commune se doit de renvoyer à l’ensemble du pays.

J’ai rencontré bon nombre d’entre vous, j’ai écouté les inquiétudes et les aspirations de chacun, j’ai beaucoup appris de tous ces échanges, et, très bientôt, je vous détaillerai les modalités et moyens à mettre en place pour atteindre cet objectif que je sais partager.

Être maire de Sarcelles, ce n’est pas se focaliser sur une course aux logos politiques sur une affiche ou un catalogue de mesures sans lien entre elles. Ce que je vous propose dépasse ces habitudes d’un autre temps. Il ne s’agit de rien d’autre que d’ouvrir une nouvelle étape pour Sarcelles, une ville, notre ville, où chacun se sent respecté pour sa personne, serein dans son quotidien, acteur de son présent et confiant dans son avenir. En un mot, fier et heureux d’être Sarcellois.

Je crois tout cela possible, j’y suis prêt.

Avec vous toutes et vous tous, nous allons réussir.

Besoin d’information? N’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact !